Collaboration pour la rhumatologie entre HUG et HCY au Cameroun

Posté dans Clinique, Enseignement/Formation, Recherche | 0 commentaire

Nom du collaborateur HUG responsable Cem Gabay, , Département, service Spécialités de Médecine, Rhumatologie / / e-mail cem.gabay@hcuge.ch, , Pays collaborateur Cameroun Nom du médecin collaborateur Madeleine Ngandeu, , Département, service, unité Médecine Interne, Rhumatologie / / Institution Hôpital Central&Faculté de Médecine, Yaoundé, Cameroun / / e-mail ngandeu@yahoo.com, , Date de début 01/04/2008 Date de fin Le projet de collaboration a commencé par la formation spécialisée en rhumatologie de Dr Ngandeu à Genève en 2000. Par la suite, afin de maintenir un lien concernant la prise en charge des cas complexe, l'enseignement aux étudiants en médecine et aux médecins en formation post-graduée, le Professeur Gabay a effectué régulièrement des déplacement à Yaoundé dès 2008. La collaboration a également un axe de recherche sur la polyarthrite rhumatoïde au Cameroun avec des analyses génétiques et sérologiques d'une cohorte de patients suivis à l'HCY. Récemment, Dr Ngandeu a obtenu un titre professoral et est vice-doyenne à la faculté de médecine de Yaoundé. La collaboration continue avec sous forme de déplacement du Professeur Gabay au Cameroun et la formation d'une autre spécialiste en rhumatologie, avec également la poursuite du projet de recherche sur la polyarthrite rhumatoïde, incluant des patients suivis à Doualla.  ...

Lire la suite

Dépistage du cancer du col de l’utérus au Cameroun: faisabilité de la visite unique en utilisant un test HPV rapide

Posté dans Clinique | 0 commentaire

Nom du collaborateur HUG responsable Patrick Petignat, Rosa Catarino, Département, service Département de Gynécologie et Obstétrique / Département de Gynécologie et Obstétrique / e-mail patrick.petignat@hcuge.ch, RosaIsabel.PintoCatarino@hcuge.ch, Pays collaborateur Cameroun Nom du médecin collaborateur Kenfack Bruno, Pierre-Marie Tebeu, Adamo Bongoe Département, service, unité Unité de Santé Reproductive / Département d'obstétrique et gynécologie / Département d'obstétrique et gynécologiec Institution Hopital de District Dschang / Hôpital du Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé / Hopital Regional Edea e-mail brunokenfack@gmail.com, pmtebeu@yahoo.fr, bongoecam@yahoo.com Date de début 01/07/2015 Date de fin Le cancer du col utérin est une cause majeure de mortalité due au cancer chez les femmes qui habitent dans les pays en voie de développement. Dans ces pays, les patientes se présentent le plus souvent avec des cancers avancés et incurables. L'étude a pour but d'évaluer la faisabilité et la sécurité pour prévenir le cancer du col utérin en utilisant un test rapide de détection de l’HPV L’étude se déroulera dans une zone géographique bien définie dans la province de l'Ouest du Cameroun (Dschang) avec une population estimée à 200.000 habitants. Les femmes éligibles, âgés entre 30 et 49, seront invités à effectuer un auto-HPV rapide (Xpert HPV). Les femmes HPV-négatives seront rassurées et conseillés de répéter le test dans 5 à 10 ans. Les femmes HPV positives seront invités pour l'inspection visuelle avec l'application d'acide acétique à 4% (VIA) et de Lugol (VILI) et seront traitées si anormal. Un contrôle de la qualité sera fait à l'aide (i) d’une fraction de l’échantillon pour un deuxième test HPV (Cobas HPV), (ii) de l'histologie des résultats pathologiques, et (iii) d’un ensemble de photographies du col de l'utérus. La sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive et la valeur prédictive négative seront calculés pour le VIA/VILI, en utilisant l’histopathologique comme gold-standard. La disponibilité d'un auto-test HPV rapide fournit une occasion sans précédent de développer un programme de dépistage du cancer du col utérin en Afrique. Les données obtenues dans le cadre de cette étude permettront de déterminer le niveau de soutien qui sera nécessaire pour maintenir les services d’haute qualité au niveau de l'équipement et des compétences des fournisseurs pour la prévention du cancer du col de l’utérus.  ...

Lire la suite

Implémentation de la chimiothérapie par doxorubicine liposomale pour le traitement des Kaposi-SIDA à Maputo, Mozambique

Posté dans Clinique, Recherche | 0 commentaire

Nom du collaborateur HUG responsable Laurence Toutous Trellu, , Département, service Service de dermatologie, HUG / / e-mail laurence.trellu@hcuge.ch, , Pays collaborateur Mozambique Nom du médecin collaborateur Matthew Coldiron, Jean Paul Kimenyi, Lucas Molfino Département, service, unité Epicentre- Médecins sans frontières / Médicos Sem Frontereiras / Médicos sem fronteiras Institution Médecins sans frontières / Médecins sans frontières Suisse / Médecins sans frontières Suisse e-mail mcoldiron@icentre.msf.org, MSFCH-Maputo-epidemio@geneva.msf.org, msfch-maputo-medco@geneva.msf.org Date de début 01/10/2015 Date de fin 01/04/2017 Le sarcome de kaposi est rencontré sous une forme endémique dans plusieurs pays d'Afrique et est responsable d'une lourde morbidité et mortalité. L'infection VIH exacerbe l'expression de ce cancer qui est associé à l'Herpès virus 8 (HHV8). Le traitement est difficile, dans les formes étendues nécessite des chimiothérapies. Peu de programmes clairs ou guidelines internationaux sont établis pour des pays aux ressources limitées en grande partie en raison des coûts de ces traitements. Nous proposons d'introduire une des ligne moderne de chimiothérapie, au centro de Referencia de Alto-Maé à Maputo, centre du Mozambique soutenu par MSF-CH pour le suivi des personnes VIH+. L'idée est de remplacer la chimiothérapie ancienne de doxorubicine, bléomycine, vincristine (ABV) par de la doxorubicine liposomale (PLD). Cette monochimiothérapie a été évaluée dans plusieurs études cliniques comme étant moins toxique et plus efficace mais n'est pas utilisée dans ce pays en raison de son coût. Nous proposons donc son implémentation par le biais d'une étude de faisabilité évaluant son efficacité et sa tolérance dans le contexte de ce centre MSF.  ...

Lire la suite

Epileptologie pédiatrique

Posté dans Clinique, Enseignement/Formation | 0 commentaire

Nom du collaborateur HUG responsable CHRISTIAN KORFF, , Département, service DEPARTEMENT DE L'ENFANT ET DE L'ADOLESCENT / / e-mail christian.korff@hcuge.ch, , Pays collaborateur Vietnam Nom du médecin collaborateur Pierre Jallon, , Département, service, unité NEUROPEDIATRIE / / Institution HOPITAL NHI DONG 2 / / e-mail pjallon@gmail.com, , Date de début 10/01/2015 Date de fin 17/01/2015 L’Hôpital Nhi Dông 2 (Grall) de Saïgon est l’un des centres pédiatriques les plus importants de l’Asie du Sud-Est. De nombreux enfants atteints de diverses pathologies neurologiques, dont l’épilepsie, y sont accueillis chaque jour. L’épileptologie pédiatrique reste une science mal connue au Vietnam, malgré une incidence élevée et une prévalence estimée à près de 10% dans certaines régions du pays (Jallon, RMS, 2006, et articles joints en annexe), et à notre connaissance, aucun neuropédiatre spécifiquement formé dans le domaine n’exerce au Vietnam. Une proportion importante d’enfants atteints d’épilepsie n’ont pas accès à des soins de base « lege artis ». Ce projet fait suite à celui instauré il y a presque 15 ans par le Prof. P. Jallon, alors Médecin responsable de l’Unité d’Epileptologie des HUG, et ses collègues neurologues et psychiatres exerçant à Hanoi. Le Prof Jallon poursuit actuellement sa collaboration active en termes de clinique et d’enseignement de l’épileptologie avec diverses institutions du pays, et c’est à sa demande et avec son concours que cette requête est déposée.  ...

Lire la suite